Placements Alternatifs

Placements alternatifs et plaisirs

Pour apporter un surcroît de performance à votre épargne, n’hésitez pas à vous faire accompagner de nos experts pour sortir des sentiers battus et investir sur des placements alternatifs porteurs à haute valeurs ajoutée. Contrairement aux idées reçues, toute une gamme de produits et placements nobles sont à la portée de tous.

Les placements alternatifs sont de plus en plus appréciés des investisseurs car considérés comme une catégorie d’actifs à part entière dotée d’une corrélation relativement faible aux marchés actions ou obligations.

Nous nous attachons à élaborer des solutions sur mesure en travaillant notamment en étroite collaboration avec des partenaires spécialisés. La diversification a toujours du bon, les placements alternatifs aussi. Voici quelques exemples d’investissement:

Vin et vignoble : Investir dans le terroir

Plusieurs leviers permettent de profiter de ce placement atypique. Profitez d’un avantage fiscal, d’un paiement en bouteille ou bien encore de plus-value sur terres prestigieuses. Si acquérir un domaine demande un capital considérable, le secteur devient abordable via des parts de groupements fonciers viticoles (GFV). Les taux de rendements sont solides (revenus et revalorisation de la part) et peuvent dépasser les 10%. De surcroît, les parts se revendent facilement.

Le ticket d’entrée reste abordable : quelques dizaines de milliers d’euros la part

Terres agricoles : Avantages fiscaux conséquents

La demande mondiale en produits agricoles et l’achat de centaines d’hectares de terres françaises par des investisseurs étrangers (les prix à l’hectare restent inférieurs à nos voisins) soutiennent la valorisation année par année de ces terres. De belles plus-values peuvent être espérées à long terme. L’offre en terres et belles exploitations sont rare et avec un coût élevé.

Ainsi investir en direct dans une terre agricole n’est pas à la portée du premier épargnant venu (environ 220.000 euros), et les parcelles les mieux situées valent plus de 500.000 euros. Selon les SAFER (Sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural), la spéculation a été vive ces 5 dernières dernières années avec des hausses de prix de plus de 35%.  Le rendement annuel est modeste dans le cas d’un fermage, oscillant entre 1 et 4 % brut (voire plus pour les exploitations céréalières) mais les avantages fiscaux (exonération partielle d’impôt sur la fortune immobilière et des droits de mutation) sont majeurs et la plus-value potentielle à la revente peut être très conséquente.

Alternative : Nous intervenons auprès de nos clients dans l’achat de parts de GFA (groupement foncier agricole), particulièrement faciles à acquérir et pour un coût très modeste. Vous pourrez de surcroît jouir des mêmes avantages fiscaux. Seule contrainte, les baux consentis par un GFA sont d’une durée de 18 ans.

Un ticket d’entrée moyen d’environ 5.000 euros la part

Forêts : Réduction d'impôt à la clé

Un massif forestier peut générer un rendement de 3-4% par an. En échange d’un engagement d’exploitation trentenaire, le propriétaire jouira d’avantages fiscaux qui doperont son rendement : exonération de droits de donation et de succession à hauteur de 75% de la valeur, réductions d’impôts, exonéré d’impôt sur la fortune immobilière, revenus des coupes non taxables. L’investissement est conditionné par l’acquisition d’un massif d’au moins 20 hectares auprès d’organismes dédiées. Le nombre de transactions ne cesse d’augmenter d’année en année selon les derniers chiffres de la SAFER.

La mise reste importante sachant que les massifs les plus chers seront évidemment les plus rentables. Des assujettis à l’impôt sur la fortune immobilière seront donc privilégiés pour ce type de placement. Possibilité d’investir dans des Groupements Fonciers Forestiers (GFF) grâce à nos partenaires. Il s’agit de sociétés civiles dont l’objet social est l’acquisition et la gestion de forêts. Le groupement se charge de la gestion administrative, financière et forestière du groupement. Le détenteur de part bénéficiera quant à lui, là encore, d’importants avantages fiscaux.

Un ticket d’entrée moyen d’environ 4.000 euros l’hectare et quelques milliers d’euros la part pour un GFF.

Crowdfunding et crowdequity : Les financements participatifs par excellence

Investissez dans le capital de start-ups ou des PME non cotées. Vous deviendrez ainsi actionnaire de la société avec d’autres investisseurs (particuliers ou professionnels). Vous pourrez ainsi soutenir un projet, un entrepreneur, par l’intermédiaire de plateformes participative, le tout en bénéficiant d’une réduction fiscale conséquente.  L’avantage fiscal est indéniable puisque vous avez la possibilité de loger vos titres de participation dans votre PEA-PME pour éviter la taxation lors du dénouement de l’investissement ou bien de bénéficier de réductions d’impôts sur revenu ou fortune immédiate au titre de l’investissement dans les PME.

Ce choix dépendra surtout des perspective de la société dans laquelle l’investissement est réalisé. Une mise en garde s’impose cependant. Beaucoup de plateformes font miroiter des rendements très élevés sur du court terme. Cependant, un risque non négligeable existe pour ce placement car il n’y a aucune garantie de résultat sur le capital investi. Nous préconisons donc une poche d’investissement relativement faible et un accompagnement de notre part pour ce type de placements alternatifs.

Un ticket d’entrée moyen de quelques centaines d’euros selon les projets

Sofica : L'investissement dans la production audiovisuelle

En souscrivant au capital des sociétés de financement du cinéma et de l’audiovisuel, 80 % des sommes recueillies seront affectées à des films d’initiative française. Malgré l’évolution actuelle du marché, cet outil n’a pour les épargnants qu’une fonction : défiscaliser.

Attention cependant, ces produits alternatifs sont rares, l’Etat exerçant un contrôle strict en leur allouant une enveloppe de collecte annuelle limitée. Peu intéressant en termes de revenus, ce placement diversifié prend tout son sens en terme d’avantage fiscal obtenu. Si la réduction fiscale est accordée l’année de la souscription des parts, il existe une obligation de conservation de cinq années pour bénéficier définitivement de l’avantage fiscal.

Un ticket d’entrée de quelques milliers d’euros

Métaux précieux : Le placement fiscalement intéressant pour une possession longue durée

Les métaux  dits de bourse concernent précisément les lingots et certains types de pièces. Cet investissements “physique” est crédité d’une fiscalité très particulière : absence de TVA, n’entre plus dans le champ de l’impôt sur la fortune depuis la mise en place de l’IFI et enfin un impôt à la carte pour la revente (taxe forfaitaire sur prix de vente ou imposition du seul gain réalisé).

Peu intéressant en termes de rendement annuel, ce placement diversifié prend tout son sens sur la durée avec un abattement de 5% par années de détention au delà de la 2ème année.

Un ticket d’entrée de quelques centaines d’euros pour les pièces et les lingots (selon le poids et les cotes)

Placements alternatifs : Vins et vignobles
Placements alternatifs : Terres agricoles
Placements alternatifs : Forêts